A Julia – de Clémentine

S’il y a une chose que je garde de Julia, c’est la façon dont elle écrivait sa vie.  Elle traçait son chemin en spirales. Elle nous faisait tourner la tête avec ses pirouettes, ses roues, ses ponts.  Elle dansait la vie et croyait en ses rêves.

C’est une artiste qui nous a quitté, une artiste passionnée.  Je crois que sa vie était une musique sans fin, sur laquelle elle dansait continuellement.

Elle rayonnait de créativité, de joie, de passions, et débordait de lumière.

Habitée par cette âme artistique qui la rendait tantôt rêveuse, tantôt danseuse…. Un peu avec nous, et la seconde d’après, la tête dans les étoiles.

C’est finalement là qu’elle a décidé d’aller pour rejoindre l’étoile qui illuminait ses nuits, celle qu’elle fixait depuis plus de deux ans.

J’ai lu que « Le vrai tombeau des morts, c’est le cœur des vivants ».

Il n’y a rien de plus vrai.

Permettons-nous d’avancer sur le chemin de nos vies avec son souvenir à nos côtés.  Et laissons tourner encore la musique de sa vie, et ainsi la voir danser pour toujours.

Moi, je danserai avec elle.